Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil, un regard indépendant et critique sur l'actualité politique, citoyenne et environnementale à Montreuil sous Bois, Seine-Saint-Denis. Veiller, Lancer l'alerte, commenter et critiquer l'exercice du pouvoir, s'impliquer dans la Cité, au présent et au futur!

Roms, Bara, expulsions : pour une trêve en attendant la trêve

Huit jours. C'est ce qui nous sépare de la trêve hivernale. Pour les résidents Bara comme pour les roms de Jean-Moulin, au 1er novembre, la situation sera plus sereine pour quelques mois. Certes la loi a changé, s'est durcie contre les occupants sans titre. Sauf que pour les travailleurs hébergés dans l' ex-AFPA réquisitionnée comme pour les familles qui occupent maintenant des locaux publics inoccupés, la loi peu précise et pauvre en jurisprudence sera faible, si nous organisons une force non violente de défense de ces abris. Pour une semaine au moins tentons d'arrêter les calculs politiciens

Huit jours. C'est ce qui nous sépare de la trêve hivernale. Pour les résidents Bara comme pour les roms de Jean-Moulin, au 1er novembre, la situation sera plus sereine pour quelques mois. Certes la loi a changé, s'est durcie contre les occupants sans titre. Sauf que pour les travailleurs hébergés dans l' ex-AFPA réquisitionnée comme pour les familles qui occupent maintenant des locaux publics inoccupés, la loi peu précise et pauvre en jurisprudence sera faible, si nous organisons une force non violente de défense de ces abris. Pour une semaine au moins tentons d'arrêter les calculs politiciens

Un article où je vais tenter de ne livrer aucune vacherie, vous vous doutez bien que je vais être obligé de le faire court. Et en fait mon message est assez simple pour les deux sujets de préoccupation humanitaire du moment: il faut tenir jusqu'à la trêve hivernale, et ne pas trop se chicaner d'ici là. 

le tribunal administratif a donné tort à Bessac à propos de la réquisition de l'AFPA. L'évacuation du bâtiment a été ordonnée sous huitaine. La situation est détaillée dans cet article

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/montreuil-apres-la-decision-de-justice-que-vont-devenir-les-residents-du-foyer-bara-23-10-2018-7926450.php#xtor=AD-1481423553

Si je compte bien la fenêtre de tir pour le préfet est super étroite pour faire une évacuation. Ben oui car au Premier novembre c'est le début de la trêve hivernale. 

Comment? Vous y croyez à peine davantage qu'au Père Noël, à la trêve hivernale? Certes, les députés et les sénateurs, touchés par quelques faits divers, ont durci le dispositif contre les squatteurs. Okay... Sauf que les résidents Bara ne sont pas entré à l'AFPA de façon frauduleuse! Ils obéissaient à un arrêté municipal! 

Oh, le beau cas, dirait un juriste motivé par une lutte en prétoire contre contre l'Etat et le système. Ce bâtiment hébergera la cours nationale du droit d'asile et le tribunal administratif. Symboliquement, ce serait terrible que ce bâtiment entame sa nouvelle histoire par une expulsion. Et si... Et si cette situation était dès maintenant exploitée comme un cas pratique, pour la formation des futurs avocats qui plaideront en ces lieux? 

C'est après tout un lieu de formation qui deviendra un prétoire. Nous pouvons, collectivement, faire l'Histoire de ce lieu. Faire quelque chose de grand. Pendant les quelques jours avant la trêve, protégeons ce lieux. Comment? Mais par l'action non violente

Eh oui j'y reviens. Je ne prétends aucunement que ce soit mon petit appel "isolé et polémique" qui soit la cause du départ des roms de Jean-Moulin. C'est une coïncidence.

C'est un article sans noms d'oiseaux. Sur du positif. Aussi, je le dis, j'approuve le fait que les familles aient investi un lieu, dans une démarche que Montreuil Ecologie qualifie de "Squat utile".

Ces élus disent qu'ils '"comprennent la démarche". C'est le max que puisse faire un adjoint au Maire, qui officiellement désapprouve une action illégale, holala c'est pas bien. Néanmoins, cette "compréhension", sans parler de la face occulte de l'opération, elle engage l'exécutif de Montreuil vis-à-vis de ces familles. 

Oui, je le dis carrément, la puissance municipale a repris la responsabilité du sort des familles au moment où l'arrêté de "nettoyage intégral" des abords du cimetière a été signé et appliqué, comme je l'ai dit, en parfaite violence

Mais là c'est pareil: tenons jusqu'à la trêve hivernale. Oui, il faudra qu'on parle des véhicules.

Il faudra qu'on parle de plein d'autres trucs, d'ailleurs. Entre insoumis, totos, socialos, écolos traîtres, écolos purs, cocos, trotskards. On s'engueulera. Mais attendons la trêve, et pendant une semaine, concentrons nous pour les résidents Bara et les familles de Jean-Moulin, qu'on appellera bientôt d'un autre nom.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MAMADFIGO 24/10/2018 19:24

avec l'expulsion demandé le problème s'est corsé pour la maire de Montreuil
les responsables traditionnels du foyer refusent de s'exprimer
d'autres migrants non logés se sont installés rue bara dans le foyer , ceux qui sont partis ne retrouveront pas leur place