Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil, un regard indépendant et critique sur l'actualité politique, citoyenne et environnementale à Montreuil sous Bois, Seine-Saint-Denis. Veiller, Lancer l'alerte, commenter et critiquer l'exercice du pouvoir, s'impliquer dans la Cité, au présent et au futur!

Derniers coquelicots, à Montreuil et ailleurs

Vendredi 4 septembre à 18h30, ce sera le dernier rassemblement des coquelicots sur l'escalier de la Mairie de Montreuil. On a tenu le flambeau, le pochoir, deployé la pelote pendant deux ans. Maintenant on soutient Fabrice Nicolino le 15 septembre, quand il amènera les plus de 1,2 millions de signatures contre tous les pesticides de synthèse à Barbara Pompili le 15 septembre. Nous y serons.

Vendredi 4 septembre à 18h30, ce sera le dernier rassemblement des coquelicots sur l'escalier de la Mairie de Montreuil. On a tenu le flambeau, le pochoir, deployé la pelote pendant deux ans. Maintenant on soutient Fabrice Nicolino le 15 septembre, quand il amènera les plus de 1,2 millions de signatures contre tous les pesticides de synthèse à Barbara Pompili le 15 septembre. Nous y serons.

Je relaye en brut de décoffrage le message de Fabrice Nicolino pour le futur du mouvement. On compte sur vous. Et rêvons, un peu, de la présence vendredi de Patrice Bessac, d'Alexis Corbière, ou de n'importe lequel des élus de la majorité ou de l'opposition sur les marches de la Mairie, en empathie avec ce mouvement, pour le principe. Malgré les bruits persistants je n'ai pas la gale. Quand au COVID19, on a appris à faire avec.

LE 4 SEPTEMBRE, LES COQUELICOTS FONT LEUR MUE!

En septembre 2020, après 2 folles années de mobilisation, ce sera notre dernier rendez-vous devant les mairies. Et l’arrêt de la collecte des signatures. Et le début d’autre chose. Peut-on stopper un mouvement, ce «groupe de personnes qui aspirent à un changement»? Peut-on stopper un mouvement, qui réunit autant de sujets essentiels: le vivant, la santé, l’alimentation, les territoires? Et bien d’autres sujets encore.

Non, cela ne se peut et vos nombreux messages en témoignent.

Pour marquer cette date importante pour chacun d’entre nous, le petit groupe humain à l’origine de notre Appel des coquelicots vous propose un livret, découpé en cinq chapitres. Ce texte entend faire un point complet sur notre mouvement et annonce une suite possible, pleine de grandes promesses. Selon les goûts, on pourra le lire par petits bouts, ou d’un trait -c’est encore mieux-, de manière à lancer mille discussions dans les groupes locaux des Coquelicots, véritables héros de cette histoire commune.

Les Coquelicots: 2 ans déjà, et après?

 

Notre dernier rassemblement au plan national, le 4 septembre, sera le début d’autre chose, chez vous, grâce à vous.

A commencer par le dernier scandale en date: la ré-autorisation annoncée des néonicotinoïdes, sous la pression des lobbies du sucre. Après avoir défendu mordicus le principe de leur interdiction, Barbara Pompili a justifié leur retour dans les champs. Les députés et les sénateurs seront-ils aussi faciles à convaincre? Il est en votre pouvoir de dire à vos députés que le 5 octobre (date annoncée devant l’Assemblée nationale), ils ne doivent pas voter ce projet de loi qui ouvrira la voie à la ré-autorisation de TOUS les néonicotinoïdes, qui déciment non seulement les pollinisateurs, mais aussi les vers de terre, les bactéries et les oiseaux.

Laissons tomber les mails, qui finissent le plus souvent à la poubelle.

===> Mode d’emploi pour un rendez-vous les yeux dans les yeux avec nos députés!

 

Dernière minute: le mardi 15 septembre, à 9h, une délégation sera reçue par Barbara Pompili, au ministère de la transition écologique. Les 1.200.000 signatures arrachées par des milliers et milliers de Coquelicots de toute la France lui seront remises. Le ministre de l’agriculture, lui, n’a pas (encore) donné suite à notre demande de rendez-vous. Si vous êtes à Paris et alentours, faites-nous signe!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article