Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil, un regard indépendant et critique sur l'actualité politique, citoyenne et environnementale à Montreuil sous Bois, Seine-Saint-Denis. Veiller, Lancer l'alerte, commenter et critiquer l'exercice du pouvoir, s'impliquer dans la Cité, au présent et au futur!

Crise au Méliès de Montreuil 21 : le cinéma public volé aux quartiers populaires

Octobre 2013. Malgré les perturbations, les manipulations et les attaques violentes qui se multiplient contre elle, la directrice en charge du Cinéma Méliès s'efforce de mener à bien le projet de nouveau six salles. L'épisode du café culture au Moribar nouvellement ouvert est un pas supplémentaire franchi dans la violence avec laquelle Stéphane Goudet et ses fanatiques démolissent toute tentative de faire fonctionner normalement un cinéma public pour les habitants du territoire et non un objet pour son égo. Je suis dans cette vidéo sévère pour une employée du Méliès chargée des nouveaux publics. Mais en fait comment lui reprocher de se protéger, de ne pas s'opposer à cette bande qui n'ont aucune limite, jouent le rapport de force, attaquent avec mépris et virulence des agents publics en mission? On découvre qu'ils filment les aventures de Stéphane Goudet et de ses fou furieux. Si au moins ça avait donné un bon film... Mais non seulement ça a donné une bouse, mais cela a empêché toute action volontariste d'ouvrir le cinéma vers les quartiers populaires. Quand on vient avec le public bourgeois et acquis de l'association de spectateurs Renc'art empêcher un débat avec les habitants d'une cité et les professionnels de la culture et de l'action sociale qui y oeuvrent, on confisque un bien commun au profit de ceux qui sont déjà servis. Le service public est le patrimoine de ceux qui n'en ont pas. Air connu. Par ce type d'action abjecte, Stéphane Goudet a contribué à empêcher aux quartiers populaires l'accès à leur patrimoine.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article