Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil, un regard indépendant et critique sur l'actualité politique, citoyenne et environnementale à Montreuil sous Bois, Seine-Saint-Denis. Veiller, Lancer l'alerte, commenter et critiquer l'exercice du pouvoir, s'impliquer dans la Cité, au présent et au futur!

Crise au Méliès de Montreuil 12 : quand les bornes sont franchies...

A l'automne 2012 j'écris à Stéphane Goudet pour le remercier de son comportement transgressif. En effet alors qu'il est employé à Montreuil, à priori le plus en vue, malgré l'arrivée d'une "co-directrice" du cinéma, il continue de se vautrer publiquement sur les règles du service public comme un soudard ivre sur une fille de joie, livre afin de pression sur son facebook des échanges administratifs, demande en conseil du cinéma des remboursements de frais de taxis malgré son salaire sybaritique (ce qui sera un élément menant à la découverte de la caisse noire). Je le remercie car ses transgressions sont libératrices pour tous les autres agents, me semble-t-il. Avant de prendre des sanctions contre le troufion grossier que je suis, on en prend contre l'officier effronté, n'est-il pas? En fait il y a un problème : quand la loi ne s'applique plus, ne reste que l'arbitraire et le rapport de force. Les opposition de gauche et leur alliée contre Voynet le syndicat CGT le comprennent mieux que moi à l'époque. Mon mail ironique adressé à Dominique Voynet, à son administration et à Stéphane Goudet était un avertissement sous forme de provocation, que l'absence de réaction devant le sans-gêne de Stéphane Goudet nous conduisait droit à une crise dans laquelle n'importe quel employé municipal pouvait dépasser toutes les limites. Dans les faits il a été sans grand effet car tombé effectivement à un moment décisif, celui de la découverte d'espèces hors comptabilité au Méliès, c'est à dire des éléments factuels de détournements de fonds publics

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article