Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil, un regard indépendant et critique sur l'actualité politique, citoyenne et environnementale à Montreuil sous Bois, Seine-Saint-Denis. Veiller, Lancer l'alerte, commenter et critiquer l'exercice du pouvoir, s'impliquer dans la Cité, au présent et au futur!

L'écologie aux responsabilités soutient le pacte pour l'avenir des Murs à Pêches

Voici ci dessus la vidéo, et ci-dessous le texte, du pacte pour l'avenir des Murs à Pêches adressé aux candidat.e.s aux élections municipales à Montreuil, suivi de la réponse de Montreuil l'écologie aux responsabilités conduite par Mireille Alphonse (liste que je soutiens!). Je soutiens pleinement ce pacte à titre personnel, et je souscris à la réponse apportée par L'écologie aux responsabilité. Ce pacte et la réponse présentent la situation sans déni ni idéalisme face au réel : les Murs à pêches sont un patrimoine remarquable, mais fragile, et d'ores et déjà abîmé. L'avenir des Murs à Pêches ne doit plus être tributaire d'une politique d'opportunités sans réflexion collective ni de perspective générale, qui conduisent à des "coups", d'apparence positifs mais au final douteux ou calamiteux

Pacte pour l'avenir des Murs à Pêches

 

Nous vous invitons à prendre connaissance de ce pacte pour l'avenir des Murs à pêches, adressé à tout.e.s les candidats et candidates à la ville de Montreuil. Il est porté par la Fédération des Murs à Pêches et soutenu par les 15 associations qui la composent.

 

Nous comptons rendre public l'ensemble des retours et propositions reçus. Nous espérons pouvoir vous compter à nos côtés dans la défense de ce haut lieu culturel et patrimonial de la ville de Montreuil!

 

Pacte pour l'avenir des Murs à Pêches

 

En amont des élections municipales des 15 et 22 mars 2020, la Fédération des Murs à Pêches interpelle les candidat.e.s qui se présentent à la mairie de Montreuil et leur propose un pacte pour l’avenir des Murs à Pêches.

 

Des associations œuvrent depuis 25 ans à la défense, l’entretien et la mise en valeur de ce lieu patrimonial. 15 d’entre elles sont aujourd’hui regroupées en une fédération. Elles gèrent des vergers, des jardins à l’ancienne, des jardins partagés, un théâtre de verdure… Autant d’espaces où se développent des activités pour enfants, jeunes et adultes, familles, retraité.e.s, qui contribuent à rendre ce lieu attractif à travers de nombreux événements et de fréquentes visites. 

 

Le Festival des Murs à Pêches, organisé depuis 19 ans par ces associations, est devenu un des événements majeurs dans la ville de Montreuil et accueille chaque année un public de plus en plus nombreux (plus de 15 000 personnes en 2019). 

Nous voulons préserver ce lieu unique en région parisienne et le protéger contre les divers projets d’urbanisation comme celui, dernièrement, de vente de deux hectares de jardins et de friches à Bouygues Immobilier afin de réhabiliter l’ancienne usine EIF et construire 83 logements. 

 

En Ile-de-France, nous assistons à l’accélération de projets immobiliers malgré des centaines de milliers de logements vacants. Cette urbanisation croissante va dans le sens contraire des préconisations du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat). Celui-ci demande de préserver au maximum les espaces verts et d’en aménager de nouveaux afin de garder des îlots de fraîcheur dans les villes surchauffées, d’arrêter cette croissance exponentielle et cette bétonisation qui s’exercent au détriment du climat.

 

Nous voulons que vous considériez les Murs à Pêches comme l’espace unique et remarquable qu’il représente. Il peut être transformé en un grand espace commun et partagé, un réservoir de biodiversité en ville pour assurer l’accès à la nature, à la culture et aux loisirs des habitant.e.s. Cet espace est également l’identité de la ville et un signe tangible de son histoire. Il représente donc un élément incontournable pour les Montreuillois.es. 

 

La Fédération n’a cessé d’interpeller la municipalité et les acteurs et actrices de la vie locale quant aux problématiques et au potentiel de développement des Murs à Pêches. Si la ville de Montreuil nous a globalement soutenu.e.s dans nos projets associatifs et n’a jamais cessé de donner des subventions annuelles – même minimes – pour participer à la préservation de ce patrimoine, nous n’acceptons plus que le sujet des Murs à Pêches soit compartimenté : un jour à un sujet de vie associative, un autre au développement économique, ou encore aux questions de nature en ville. Par cette attitude, la municipalité actuelle, qui dit soutenir la préservation des Murs à Pêches, s’est permise de ne jamais répondre à la pétition que nous avions initiée contre le projet EIF, et qui a pourtant été signée par 9 000 habitant.e.s.

A l’heure du réchauffement climatique et des catastrophes auxquelles nous devons nous préparer, nous savons que rien ne sera plus jamais comme avant. Nous avons désormais besoin d’unir nos forces et de penser un projet d’intérêt général global pour ce site qui peut structurer la transition écologique de Montreuil. C’est pourquoi, nous invitons les candidat.e.s aux municipales de Montreuil à se positionner et à défendre les 5 mesures du Pacte pour l’Avenir des Murs à Pêches que propose la Fédération des Murs à Pêches. Nous attendons leurs réponses et les publierons d’ici le 1er mars 2020.

 

1] L’ABANDON DU PROJET EIF et l’engagement d’un véritable travail de co-construction, avec les associations de l’usine et les acteurs et actrices du site, d’un autre projet, respectueux du paysage et du caractère public du site.

2] PROTéGER LES SOLS ET LES ESPACES NON BATIS du quartier en modifiant les documents d’urbanisme.

3] RECONNAÎTRE ET INSTITUTIONNALISER LA CO-GESTION AVEC LES ASSOCIATIONS ET LES HABITANT.E.S DU QUARTIER en créant enfin une véritable structure de gouvernance démocratique (GIP, ECCE, Comité, Conseil...) et en dotant les Murs à Pêches d’une STRUCTURE JURIDIQUE apte à concevoir et à gérer un PROJET GLOBAL garant de la pérennité d’un site actuellement soumis aux aléas des politiques locales.

4] S’ENGAGER SUR UNE VÉRITABLE TRANSPARENCE CONCERNANT LA POLLUTION DU SITE EIF ET SUR LES TRAVAUX DE DÉPOLLUTION en mandatant des études d’impacts (avec expertise et contre-expertise) qui associent les habitant.e.s et les associations du quartier dans leurs instances de pilotage et en organisant des réunions d’information publiques régulières.

5] S’ENGAGER DANS UNE DÉMARCHE (juridique, démocratique et urbanistique) INNOVANTE POUR FAIRE DES MURS À PÊCHES LE(S) COMMUN(S) DU MONTREUIL DE DEMAIN ET UN LABORATOIRE à ciel ouvert D’EXPÉRIENCES ÉCOLOGIQUES, CULTURELLES, SOCIALES ET SOLIDAIRES ! 

Réponse de la liste « Montreuil, l'écologie aux responsabilités » conduite par Mireille Alphonse au Pacte pour l'avenir des Murs à Pêches proposé par la Fédération des Murs à Pêches
Depuis des années, les habitant.e.s et citoyen.ne.s écologistes ont défendu le site exceptionnel des Murs à Pêches. Au fil des ans et de leurs engagements, elles et ils se sont mobilisé.e.s de différentes façons, obtenant un premier classement protecteur en 2003, agissant au quotidien au sein des associations progressivement créées, ou les soutenant. 
Aujourd'hui, la situation générale impose une convergence de ces différents engagements. L'urgence climatique et la nécessité de protéger les sites naturels ou agricoles en ville, tout autant que le besoin d'enrayer la chute de la biodiversité ; les insuffisances en espaces verts accessibles à chacun.e dans notre ville et le besoin de protéger ce patrimoine exceptionnel face au double risque du mitage intérieur et de la pression foncière… tous ces impératifs font qu'il est urgent de travailler de façon collective et coopérative pour assurer l'avenir de ce périmètre. 
La liste « Montreuil, l'écologie aux responsabilités » porte dans ce sens un certain nombre de propositions :

- protection des Murs à Pêches : restauration des murs, protection des espaces non bâtis, ouverture large aux Montreuillois.e.s et inscription au patrimoine mondial de l'Unesco ;

- abandon du projet EIF (aujourd'hui à l'arrêt) dans sa conception actuelle qui ne répond pas aux exigences initiales, notamment vis à vis de l'inclusion des acteurs locaux (entreprises de l'ESS, citoyens mobilisés dans le projet Espaces Imaginaires Fertiles) ;

- développement d'un pôle d'excellence environnementale permettant de tester grandeur nature les différentes techniques de phytoremédiation pour dépolluer les sols – ce pôle sera à construire avec le monde universitaire et scientifique et devra permettre le développement local d'une filière de formation (à différents niveaux d'études) et d'insertion pour les jeunes ;

- mise en place, dès les débuts du prochain mandat, d'une structure large de co-construction de l'avenir des Murs à Pêches, incluant le périmètre EIF, chargée de définir avec l'ensemble des acteurs intéressés par le site un projet partagé associant valorisation du patrimoine, dépollution des sols, agriculture urbaine, création culturelle et espaces récréatifs ouverts à toutes et tous.


En conclusion, la liste « Montreuil, l'écologie aux responsabilités » s'engage à soutenir les dispositions du Pacte de la Fédération des Murs à Pêches. 
montreuilecologie2020.fr

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article