Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil, un regard indépendant et critique sur l'actualité politique, citoyenne et environnementale à Montreuil sous Bois, Seine-Saint-Denis. Veiller, Lancer l'alerte, commenter et critiquer l'exercice du pouvoir, s'impliquer dans la Cité, au présent et au futur!

Signes : mort d'un défenseur de l'environnement

La mort de Jean-Mathieu Michel, le maire de la petite ville de Signes dans le Var, alors qu'il avait empêché un dépôt illégal de déchets sur sa commune, émeut la France entière.  Ce maire est mort dans l'exercice de ses responsabilités, et parmi ces responsabilités, la défense de l'environnement prend une importance grandissante. Cette mort est déjà terrible et injuste, mais en projetant ce drame d'une petite commune du Var rural sur notre commune urbaine de plus de 100 000 personnes, j'ai une poussée de colère face aux comportements des élus, des administrés, de tout le monde. Cessons de nous comporter comme des consommateurs, comme des clients des politiques qui nous devraient un service. Nous sommes des administrés et des citoyens, ce qui ne va pas sans une part de responsabilité. Et c'est une fois cette responsabilité bien comprise et assumée que nous pouvons être exigeants vis à vis de nos représentants. Si nous ne sommes que dans une posture de clientèle, qu'attendre d'eux sinon un comportement de camelot?

La mort de Jean-Mathieu Michel, le maire de la petite ville de Signes dans le Var, alors qu'il avait empêché un dépôt illégal de déchets sur sa commune, émeut la France entière. Ce maire est mort dans l'exercice de ses responsabilités, et parmi ces responsabilités, la défense de l'environnement prend une importance grandissante. Cette mort est déjà terrible et injuste, mais en projetant ce drame d'une petite commune du Var rural sur notre commune urbaine de plus de 100 000 personnes, j'ai une poussée de colère face aux comportements des élus, des administrés, de tout le monde. Cessons de nous comporter comme des consommateurs, comme des clients des politiques qui nous devraient un service. Nous sommes des administrés et des citoyens, ce qui ne va pas sans une part de responsabilité. Et c'est une fois cette responsabilité bien comprise et assumée que nous pouvons être exigeants vis à vis de nos représentants. Si nous ne sommes que dans une posture de clientèle, qu'attendre d'eux sinon un comportement de camelot?

Il faisait justement une tournée sur le territoire de sa commune pour installer des points de collecte pour ces déchets, quand il est tombé sur deux jeunes ouvriers du BTP qui déversaient des gravats sur un chemin privé. Il les a interpellé, les a obligé à recharger les déchets, sommé d'attendre la police municipale pour verbalisation, puis, lors d'une manoeuvre accidentelle ou d'un délit de fuite, il a été mortellement blessé par le véhicule

Le Maire de Signes Jean-Mathieu Michel se colletait avec le problème principal de sa commune, et c'est un problème ECOLOGIQUE. Le phénomène des gravats et déchets de chantier dans le Var est endémique. 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/derriere-la-mort-du-maire-de-signes-dans-le-var-un-departement-qui-etouffe-sous-les-gravats_fr_5d4969a4e4b0244052e111d3

Peut-être certaines des décisions de ce maire divers droite contribuaient-elles au problème de la génération de gravats. Le maire Michel n'avait peut-être pas grand chose d'un activiste écolo. Signes vote à plus de 40% pour le Rassemblement National. Et pourtant je considère cet edile comme un "héros", ou un symbole de la cause environnementale. On est bien loin de Rémi Fraisse, et il me parait compliqué d'accabler les deux jeunes ouvriers qui n'ont sans doute pas pris l'initiative de commettre un banal et quotidien délit environnemental. La situation décrite par le huffingtonpost semble ingérable, et, pour venir à Montreuil, me fait penser à notre propre problématique de déchets de chantier. La politique de mise à l'amende, la fermeture de l'A186, la sécurisation de la déchetterie, et, disons le, l'incarcération des frères Hornec qui ont, comme les maffieux du monde entier, diversifié leurs activités en s'adonnant au bizness de la gestion frauduleuse des déchets, pourraient faire espérer une amélioration de la situation locale. Sauf que la délégation de la propreté est confiée à Laurent Abrahams, France Insoumise, La lutte contre les pollutions à Nabil Rabhi, écolo "alternatif", et on va charitablement se contenter de dire que tant leur implication dans leur mandat que leurs résultats sont discutables. En ce qui concerne Laurent Abrahams, on dirait qu'entretenir la proximité avec le député est plus essentiel que l'investissement dans les questions relevant de son travail d'adjoint au Maire

Aussi parlons plutôt du Maire. car c'était un drame autour d'un Maire. J'ai déjà parlé du supposé virage environnemental de Patrice Bessac. Interrogeant la part de comm et la part de sincérité dans la démarche. A la lumière du drame de Signes, que comme j'ai dit je considère comme directement lié à la crise écologique dont les élus locaux sont en première ligne, je me suis remémoré une des fameuses données, data de l'opendata de Montreuil. On n'y trouve pas que les adresses des restaurants à éviter, il y a aussi la liste des signalements au service SESAM. Ce sont tous les signalements des habitants ou services concernant l'espace public, du graffiti au tas sauvage, en passant par le pigeon mort. Les signalements se font par téléphone, par mail, via l'application, en se rendant directement en Mairie... et l'une des catégories de cette liste qui regroupe 53 signalements sur 2016 et 2017... ce sont les signalements effectué lors des arpentages du Maire. Vous vous rappelez? Quand chaque vendredi après midi Patrice Bessac faisait le tour d'un quartier avec l'aréopage des adjoints et chefs de service municipaux? Eh bien on y signalait les tas sauvages, nids de poule, potelets à changer, etc. via Sésam. C'était diversement apprécié, et c'était le moment où effectivement le Maire était en prise directe avec les habitants, "à portée d'engueulade". Il ne s'y est plus livré depuis 2017. Il faut croire que les trous d'air dans la majo, les tensions avec la population malgré les sondages, et peut-être la lourdeur de certains habitants perturbateurs ont compliqué l'exercice. je n'ose croire que la raison en fusse l'absence de "rendement" électoral de l'action. Toujours est-il que ces données de signalement Sésam m'indiquent que c'était un moment d'exercice du pouvoir positif sur l'environnement urbain. Le maire a une forme de pouvoir important, et "performatif" en ce sens que son verbe influe sur le réel ("je vous déclare unis par les liens du mariage" est le meilleur exemple de ce pouvoir performatif). Dans le sillage de l'arpentage du maire de petits et de gros problèmes se réglaient, j'en ai été témoin et... ben les datas le confirment un peu. 

C'est un exercice risqué, l'arpentage. Sans imaginer le pire comme à Signes, il y a l'insulte, l'agression, le harcèlement. Vous avez vu les "discussions" entre gilets jaunes et élus? Et il y a cette posture de notre temps de consommateur, de client de produit politique. Une exigence puérile et déconnectée qui méconnaît les limites du pouvoir, et de sa prise sur le réel. Un maire du Var, si héroïque et présent soit-il, peut-il empêcher les petits et gros entrepreneurs de déverser des tombereaux de gravats sur son territoire par la seule vertu du "courage politique", cette expression à la con qu'on utilise en général à contre emploi complet? Des politiques prétendant aux responsabilités, voire les exerçant, jouent de plus en plus cette partition, de répondre au citoyen comme à un client à satisfaire. Démagogie. Non, le règlement de tous nos problème n'est pas un dû. Un suffrage n'est pas un contrat. Je m'énerve et je m'égare. Recentrage. 

La pratique de l'arpentage est positive. J'en suis convaincu. Mais elle est peut-être impraticable actuellement du fait de la violence atteinte par nos rapport dans la vie politique. Comment faire redescendre cette violence? Par la responsabilité citoyenne. Par le respect.

Oui, nombreux sont ceux à Montreuil qui considèrent que je leur ai manqué de respect. Je fais des photomontages qui tournent en dérision des gens importants, ce qui ne correspond pas non plus à la définition du respect. Mais, cherchons, parlons nous, tentons de fixer ce qui nous semble devoir être la norme, la limite avant la violence symbolique, verbale. Avec des capitaux socioculturels très inégaux et des différences de culture et de style ou genre de vie la notion de respect devient plus complexe. Je ne comprends pas que certains trouvent mon blog problématique et s'accommodent du PIR. Je pense à tellement de limites qui me semblent franchies à chaque conseil municipal, avec des accusations ignobles que l'on ne devrait pas supporter. Qui devrait disqualifier leurs auteurs. On accepte comme interlocuteur des brutes définitives parce qu'on n'a pas le courage de leur dire de ramasser leur gravats et de manger leur prune

Le respect, c'est peut-être de ne pas respecter ceux qui ne méritent pas le respect. Le courage, d'être courageux face aux brutes. J'ai l'impression que cet article devrait être fini depuis un moment déjà. Il y en a un peu plus, je vous le met quand même.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article