Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil. Ecolo et populaire!

Tous Montreuil, un regard indépendant et critique sur l'actualité politique, citoyenne et environnementale à Montreuil sous Bois, Seine-Saint-Denis. Veiller, Lancer l'alerte, commenter et critiquer l'exercice du pouvoir, s'impliquer dans la Cité, au présent et au futur!

Ceux qui nous restent ce sont les écrits

...Alors que les paroles s'envolent. C'est pour cela que j'ai fait la retranscription quasiment complète de cette rencontre. Est-ce que c'est intéressant? Moyennement. Mais ça m'est demandé par ces gens qui veulent comprendre sans se taper les 37 minutes. Mes commentaires sont en italique. et je vous renvoie aux autres articles sur ce film.

filmé le 2 juillet 2018. Mis en ligne le 4 juillet 2018

1 :30 On présente A.., étudiante à la FEMIS en exploitation, comme ancienne stagiaire au Méliès. Elle présentera le film

2 :30 on présente Stephane Goudet « qui rend de nombreux services » au Festival (en effet, il y a présenté ses films et y intervient régulièrement comme critique)

Suit un exposé des conditions de tournage.

Abraham Cohen : « sur le vif », « Je suis venu avec ma caméra… les rejoindre après le travail » « Je déléguais des gens pour filmer »

(à ce propos on observe lors de l’inauguration du Méliès Stéphane Goudet participer lui-même à des prises de vues depuis la tribune)

Des tournages dans des établissements publics, y compris transférés à Est-Ensemble. Sans autorisation

13 : 45

Dominique Cabrera, parlant du conflit (impliquant des politiques, des syndicalistes, des militants, mais aussi des employés de Montreuil et d’Est-Ensemble de tous niveau hiérarchique, dans chaque camp )

« processus mortifère » .

« Les forces de mort … de destruction et autodestruction extrèmement puissantes ». « Les forces mondiales de destruction et d’autodestruction, de mort générale » face à « la force des faibles »

15 :…

M..., ex employée du Méliès, retraitée. Emue et chaleureusement applaudie. Très présente dans le film

« Je pensais avoir fermé le livre » « T’aurais vu les cons qu’on avait comme chef c’était horrible » (Les « cons » qui pour certains sont employés d’Est-Ensemble, demandent que cessent de telles insultes)

« d’ailleurs je plains les salariés d’aujourd’hui » (une mise en cause de l’encadrement actuel ?)

« Ce serait bien que ce film soit vu partout… les spectateurs nous ont vachement aidé financièrement »

16 :…. Présentation du calendrier (un certain nombre d’objets « Méliès en lutte » furent édités durant ce conflit. A priori ça continue)

16 :55 « cette blague qui arrivait » (Ils parlaient au public de la situation, un conflit du travail, donc, qu’ils présentaient comme une vengeance politique)

Béatrice navajas (CIS-M)

17 :03 « l’équipe historique » (recrutée avant 2008, donc)

17 :32 « Ceux qui ont été arbitrairement enlevés du cinéma » (Découvertes d’espèces hors de la caisse et ne faisant pas l’objet de comptabilité. Les régisseusses suspendues ne l’étaient pas arbitrairement)

17 :50 la « charte du cinéma… pour que le cinéma soit à l’abris pour toujours » ( Une idée de ce que veut dire à l’abri http://www.tous-montreuil.fr/2016/01/seisme-a-montreuil-le-melies-privatise.html)

Stéphane Goudet

18 :15 « personne n’est sorti… J’ai senti l’émotion et la tension…Entendu des larmes, aussi…. Première fois montré hors contexte… Il y avait un doute à lever sur son intérêt hors contexte… Le but ce serait qu’il soit distribué et qu’il circule … œuvre esthétique et politique non négligeable »

Spectatrice Paris

19 :40 « Le cinéma avant Voynet ? »

20 :58 situation de service public du Méliès VS conception alléguée à Voynet présenté comme des combats plus globaux.

21 :58 il faut que ce film sorte

Spectateur

22 :44 est-ce que c’est pas trop dur pour vous (+ mention lutte des contis ou des sage-femmes)

23 :20 « qu’on nous fasse pas chier, qu’on nous laisse travailler… pas partir dans des magouilles »

23 : 36 « en colère de ce qu’il montre de l’Etat de la France »

23 :44 « je vais en parler avec Stéphane on va voir ce que modestement je peux faire"

Spectateur

24 :30 « vous avez gagné mais à quel prix … je suis à la CGT quand même vous avez bien montré que la CGT était présente, qu’elle soutenait… Tout ce que l’on dit sur la CGT n’est absolument pas vrai quand on voit la réalité du combat on se rend compte de tout ce qu’elle projette et de ce qu’elle est capable encore aujourd’hui d’aider pour la lutte. Ce film il faut absolument qu’il soit vu parce qu’il est tout à fait d’actualité… Merci d’avoir bien montré la CGT »

Claire Huot (ancienne secrétaire CGT Montreuil)

26 :23 Mon quotidien c’est la lutte, comment on la construit ensemble de façon extrèmement difficile, faire attention à ne pas plonger dans l’engrenage politique (LOL)… Defense des droits, défendre cet outil qui devait être défendu. J’étais secrétaire générale je ne le suis plus. J’ai été pendant un an en arrêt de travail suite aux luttes que j’ai mené parce que ça cogne en face, c’est dur. Ça cogne que ce soit à droite ou à gauche. Ça cogne sans cesse finalement. Un patron reste un patron c’est ça qui est aussi très étonnant. Ce film, il faut qu’il ait les financements pour pouvoir sortir parce que des films comme ça c’est des films qui donnent aussi du courage, qui montrent ce que les salariés font, comment on préserve ce qui peut être préservé. Le logement, la santé, la culture, l’éducation, qui sont tout ce qu’on est en train de perdre au fil des années  (finit quasi en pleurs)

Spectateur

28 : 27 pourquoi Dominique Voynet et son équipe ne aiment pas ? Qu’est ce qui c’est passé ? (rires)

Stéphane Goudet

28 :34 « C’est vraiment des strates qui sont décrites à un moment (Intervention M... : « C’EST UN PROBLEME D’EGO ! »)… ego, pouvoir, un des déclencheurs c’est deux articles du Monde « une inventivité sans cesse renouvelée » pour saluer le travail… Sans citer Voynet… Le lendemain, convocation du DGS… Cet article pose un problème énorme… le nom de Voynet n’apparaissait pas ! La directrice du théâtre m’a appelé en me disant « t’es mort ». Un des déclencheurs du coup première enquête administrative puis une deuxième et là-dessus se greffe clairement une question politique (dans les faits ces premières enquêtes étaient provoquées par la survenue de graves problème de souffrance au travail et étaient le fait du Médecin du travail Dr Lasne. La question devient politique quand Stéphane Goudet contacte les candidats aux legislatives pour qu’ils prennent position dans cette affaire )… Qu’on pourra évoquer dans des débats plus long dans les salles, quelle vision du cinéma qu’est ce qu’un cinéma, qu’est ce que c’est qu’un cinéma public… Est-ce qu’il y a une légitimité à faire un cinéma public ? Dominique Voynet est convaincue que le cinéma est un commerce comme un autre et qu’il n’y a pas besoin de financement public pour les salles et que donc si on pouvait le refiler au priver c’est quand même plus simple. Le privé fait, a-t-elle dit à Dominique Cabrera qui du coup l’a inclus dans un de ses films, ce que fait le public fait, en mieux et moins cher. Il y a un vrai problème idéologique à l’origine de cette crise et qui s’est cristalisé là sur une espèce de bras de fer un peu absurde

Spectateur

30 :13 (enième) appel à la diffusion. Contre les cinémas qui ferment. (il prend l’exemple du cinéma la Clé, privé, comme exemple de lutte comparable)

Catherine Giffard, Renc’art au Méliès

31 :00 Ce que nous n’avons pas vécu c’est tout ce qu’a souffert l’équipe. On les voyaient, ils faisaient bonne figure, on voyait pas les tensions la difficulté, comment ça a été une horreur de vivre ça si longtemps et de rester debout, donc je suis arrivé dans la lutte un petit peu tardivement, on me voit faire une tête un peu , qu’est ce que je fais là

32 :02 Après la manifestation sur la Place Aimé , Renc’art a très fortement soutenu la lutte à la fois financièrement et en collant des affiches

32 :33 le cinéma Méliès est central à la ville

Abraham Cohen

33 :27 remercier G... qui travaille au cinéma maintenant mais qui travaillait pas à l’époque, qui fait partie des personnes qui sont toujours là… fidélité, hypergénéreuse… On a fait un super appel à dons pour trouver des financements

M... (Programmatrice jeune public, régisseuse suspendue « arbitrairement » à l’époque, maintenant programmatrice)

34 :21 C’est dur de revoir ce film ? Oui mais c’est aussi très très agréable… 4 fois que je le vois en entier… Une façon de me recentre sur ce qui s’est passé vraiment, collectivement. On a traversé ça avec nos familles, avec nos vie, et tout ça a été très dur… C’est les moments collectifs… Revoir ce film… Extremement touchée, extrèmement triste, ça permet de se souvenir de ce qui fait qu’on a tenu. On pense tous très fort, à dédier cette séance à C... qui est… voilà

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article